Les inégalités dans l'actualité

La Côte-Nord: là où vivent les travailleurs les plus riches et les plus pauvres de la province

Stéphane Tremblay
Huffington Post

«Les hommes vivent de la pêche et les femmes travaillent aux usines de pêches pendant trois mois, le reste du temps tout le monde est sur le chômage», raconte l'ancien maire de Blanc-Sablon.

Située à plus de 500 km de Montréal, la Côte-Nord est composée de travailleurs qui vivent aux antipodes. On retrouve les plus riches du Québec au Nord et parmi les plus pauvres de la province à l’Est.

C’est du moins ce que révèlent les plus récents chiffres de l’Institut de la statistique du Québec sur la Côte-Nord. Dans la MRC du Golfe-du-Saint-Laurent, où se trouve la Basse-Côte-Nord, le salaire médian est de 28 500$ par année. Alors que dans la MRC de Caniapiscau, où se trouve notamment Fermont, le salaire médian d’un travailleur est de 78 000$.

«C’est la triste réalité», s’exclame Armand Joncas, ancien maire de Blanc-Sablon, sur la Basse-Côte-Nord, une région sise à plus de 1500 km de Montréal.

«Les hommes vivent de la pêche et les femmes travaillent aux usines de pêche pendant trois mois. Le reste du temps, tout le monde est sur le chômage. Il n’y a pas de job à l’année, sauf les fonctionnaires, les policiers, les enseignants et les infirmières. L’hôpital est le plus gros employeur avec une centaine d’employés.»

Voir l'article complet

 

Retour à la liste des nouvelles