Les inégalités dans l'actualité

Le sociofinancement médical, une pratique à revoir?

Lettre ouverte
Le Soleil

Le sociofinancement (ou financement participatif) en médecine est en plein essor. GoFundMe.com, le plus important site de collecte de fonds en ligne dans le domaine médical, a amassé 5 milliards de dollars depuis 2010 et recueille désormais plus de 750 millions de dollars annuellement pour couvrir des dépenses en santé.

Ces fonds sont utilisés pour couvrir un vaste échantillon de besoins en santé, y compris des soins médicaux, des ordonnances, et les coûts de déplacement vers des hôpitaux.

Les dons recueillis ont permis à des dizaines de milliers de personnes de se faire soigner dans nombre de pays et, ce faisant, de sauver des vies.

Mais cette pratique soulève de nombreuses questions d’ordre éthique, à savoir qui en sont les bénéficiaires et quel en est l’impact sur les autres. Le sociofinancement dans le domaine médical ne risque pas de disparaître de sitôt. Notre groupe de chercheurs, ayant étudié ce phénomène, désire partager quelques données sur ses aspects les moins positifs ainsi que des suggestions pour y faire face.

La promotion des inégalités

Le sociofinancement en médecine est le plus susceptible de profiter aux personnes relativement aisées disposant d’un réseau social étendu, qui ont une bonne connaissance des médias, et qui sont capables de tisser un narratif convainquant pour d’éventuels bailleurs de fonds.

Si l’on retrouve ces caractéristiques principalement chez les personnes issues de milieux privilégiés, le financement participatif de la médecine risque de pérenniser ou d’exacerber les inégalités socio-économiques.

Voir l'article complet

 

Retour à la liste des nouvelles