Les inégalités dans l'actualité

Les Autochtones toujours surreprésentés parmi les itinérants

Anouk Lebel
Radio-Canada

L’itinérance des Autochtones prend racine bien avant qu’ils arrivent en ville, dans des communautés rongées par des problèmes de pauvreté et de surpeuplement.

C’est ce qui explique qu’ils sont toujours surreprésentés parmi les sans-abri à Montréal, selon Adrienne Campbell, directrice de Projets autochtones du Québec.

Les Autochtones représentent 12% de la population en situation d’itinérance « visible » à Montréal, alors qu’ils ne représentent que 0,6% de la population générale de la métropole, selon un dénombrement réalisé le 24 avril 2018 et rendu public lundi.

Ces données sont similaires à celles du dernier dénombrement du genre, réalisé en 2015.

Le mot « itinérance » décrit mal la situation dans laquelle les Autochtones se retrouvent, qui découle directement des conditions de vie dans leur communauté d’origine, aux prises avec des problèmes de pauvreté et de surpeuplement des logements, croit Mme Campbell.

Voir l'article complet

Retour à la liste des nouvelles