Les inégalités dans l'actualité

Plus de 1500 ménages consacrent la moitié de leur salaire pour se loger

Erika Aubin
L'Express - Drummondville

À Drummondville, plus de 1500 ménages doivent consacrer la moitié de leurs revenus pour se loger et près du tiers de la population doit y mettre plus de 30 % pour se trouver un toit.

Ces deux statistiques, qui proviennent de sources différentes, traduisent bien les difficultés qui sont liées à la rareté non seulement des logements accessibles, mais également des logements abordables. Deux aspects d’une même crise.

L’une des données inquiétantes que l’on retrouve dans le document baptisé Logement et pauvreté au Québec – dossier noir et publié en juin 2018 par le Front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU), indique en effet que plus de 1500 ménages doivent débourser la moitié de leurs salaires pour leur logement. Dans ce même document, on apprend aussi que 490 ménages drummondvillois consacrent même jusqu’à 80 % de leur revenu mensuel pour leurs dépenses de logement.

Alors que le seuil d’équilibre du taux d’inoccupation est de 3 %, celui qui prévaut actuellement à Drummondville se situe à 1,7 %, ce qui a compliqué – ou qui complique – la période de renouvellement de bail pour de nombreux locataires.

Voir l'article complet

Retour à la liste des nouvelles