Les inégalités dans l'actualité

Québec pourrait faire mieux pour réduire les inégalités financières

Fabien Deglise
Le Devoir

Défaire d’une main ce qu’il fait avec l’autre.

Depuis les années 1980, le revenu du 1 % de la population la plus riche a augmenté, comme ailleurs sur la planète, mais l’a fait avec une amplitude moindre au Québec, entraînant par le fait même des inégalités financières moins criantes ici entre très riches et très pauvres, comparativement aux États-Unis, à l’Ontario ou à l’Alberta.

Or, s’il est distinct dans sa gestion des inégalités, le Québec semble l’être aussi dans sa manière de laisser les fonds publics nourrir ce clivage entre le premier centile québécois (ce fameux 1 %) et les autres, et ce, par l’entremise, entre autres, d’aides gouvernementales qui finissent par gonfler les revenus élevés de dirigeants d’entreprise ou encore en versant des salaires démesurés à ses médecins, dont la grande majorité compose maintenant ce 1 %, estime le jeune économiste Nicolas Zorn.

Lire l'article complet

Retour à la liste des nouvelles