Les inégalités dans l'actualité

Vingt-cinq ans plus tard, rien n'a changé

Paul Journet
La Presse

« On ne peut, d'une part, affirmer que l'on veut la réussite du plus grand nombre et, d'autre part, placer les élèves les moins privilégiés dans les conditions les plus désavantageuses. [...] Voilà pourquoi il nous paraît urgent de mettre un frein à la stratification des écoles primaires et secondaires en s'assurant que la priorité soit accordée à la relance des écoles publiques. »

C'était en 1996. Le rapport final des États généraux de l'éducation s'inquiétait ainsi pour l'égalité des chances. Notre système recommence à devenir élitiste, y lisait-on, à cause de la double sélection du privé et du public enrichi. Cela crée une « minorité d'élus et son contingent d'exclus ».

Que s'est-il passé depuis ce constat « alarmant » ? La tendance s'est aggravée.

La fréquentation du privé au secondaire a continué de bondir - elle était de 11 % en 1980, 16 % en 2000 et 21 % en 2014. Et les programmes publics enrichis avec sélection ont eux aussi poursuivi leur essor.

Voir l'article complet

Retour à la liste des nouvelles